Le Baron

Les trente cinq heures mais en trois jours bien sûr que je suis pour
La retraite à 80 ans oh oui je suis partant
La suppression de jours fériés, ok je suis ok
Diminuer les charges sociales, ah ça serait génial

Moi je suis le dictateur

J’autorise les licenciements et oui c’est évident
Je suis le maître, même si j’ai tort, j’ai raison d’avoir tort
Je me fous de vos conventions quant aux vos convictions
Je les méprise, je les bafoue, je m’amuse comme un fou

Moi je suis le dictateur

Derrière la loi il y a les hommes, il n’y a pas que des mots
Les syndicats se mettent à table, on engraisse les salauds
J’entends une voix :  « et aux extrèmes » ce sont aussi les mêmes
Un jeune facteur et un baron, c’est la France des cons

Moi je suis le dictateur

Moi je suis le patronat
Je n’ai rien à cirer de toutes vos simagrées
Votre vie m’appartient, vous êtes mes larbins
Si il y a des servants, c’est qu’il y a un maître
Alignés dans les rangs, je vais tous vous le mettre
Car moi, je suis le patronat