Le temps n'efface rien

L’encre est jetée et tu t’en es allé
Les douze coups d’une cloche lointaine retentissent à jamais
Dans ma mémoire brille encore le miroir
Des souvenirs heureux enfouis au fond d’un vieux tiroir

Le temps n’efface rien, il passe hélas et sans fin ma douleur et mon chagrin
Mes blessures m’accompagnent, la peur est ma compagne, mon unique témoin

Même si le vent chasse toujours les nuages
Il ne sèchera jamais les larmes qui coulent sur mon visage
Au loin du quai, le bateau s’est échoué
Emportant dans les profondeurs ton âme et mes regrets

Le temps n’efface rien, il passe hélas et sans fin ma douleur et mon chagrin
Mes blessures m’accompagnent, la peur est ma compagne, mon unique témoin